Tour d’horizon des projections du BIFFF 2017

101

 

RETRO 

Dream Demon – 1988 – Royaume-Uni

Diana, une jeune femme sur le point de se marier, emménage seule dans un immense manoir.  Cependant, ses nuits sont vite envahies par d’horribles cauchemars dont elle est incapable de se défaire. Rappelant fortement Freddy et les griffes de la nuit, ce film d’Harley Cokeliss est un classique des séries B. Du gore pas du tout réaliste, des scènes d’horreur clichées, et du sang qui gicle partout à l’écran. Le film a néanmoins fait décoller la carrière d’un acteur britannique notamment connu pour son rôle dans la saga Harry Potter : Timothy Spall. Cette version restaurée de Dream Demon vaut tout de même la peine d’être découverte ou redécouverte. Contrairement à la majorité des films (surtout à cette époque), nous découvrons des personnages principaux féminins. Celles-ci ne seront pas secourues par des hommes et n’hésitent pas à agir pour sauver leur peau.

 

C’EST DU BELGE

Mon Ange – 2016 – Belgique

Un film que je ne pensais jamais voir au BIFFF ! Suite à la disparition de son mari, Louise, dévastée par le chagrin, est internée dans un asile psychiatrique. En secret, elle met au monde un petit garçon : Mon Ange. Celui-ci est coupé du monde tout le long de son enfance. Pour cause : il est invisible. Mais un jour, Mon Ange fait la rencontre de Madeleine, une petite fille aveugle. Et c’est le coup de foudre. Jaco Van Dormael a eu le coup d’œil quand il a choisi de produire ce film ! Cette fable romantico-fantastique vous enchantera. J’en suis littéralement tombée sous le charme. Il y a une vision très réaliste, notamment grâce à l’utilisation de la caméra subjective. Le spectateur se met à la place du personnage et est convaincu par cette véritable histoire d’amour.

 

UNE ENQUÊTE A LA GONE GIRL

Come and find me – 2016 – Etats-Unis

David et Claire ont tout du couple parfait. Jusqu’au jour où David se réveille seul, sa petite amie disparaissant sans laisser aucune trace. Un an après, il n’arrive toujours pas à faire son deuil et décide de fouiller dans le passer de la jeune femme, qui ne semble plus vraiment blanche comme neige. Ce thriller original est au premier abord très intrigant, mais beaucoup d’éléments du scénario resteront flous durant tout le film et ne seront malheureusement pas résolus à la fin. Néanmoins, cela a le mérite de garder le spectateur sous tension pendant presque deux heures ! De plus, le casting est plutôt bien choisi. Aaron Paul (Breaking Bad) confirme ainsi son talent face à la belle Annabelle Wallis (Peaky Blinders).

 

HORREUR

Don’t knock twice – Royaume-Uni – 2016

Jess, une ancienne toxicomane, a longtemps regretté d’avoir donné plus d’importance à son addiction qu’à sa fille Chloé, très vite placée à l’orphelinat. Des années plus tard, elle cherche difficilement à recréer le lien avec la jeune adolescente. Cette dernière vient se réfugier chez sa mère, mais pas pour les raisons auxquelles on pourrait s’attendre. Chloé est en réalité persuadée d’avoir réveillé l’esprit d’une sorcière maléfique, responsable de la disparition de plusieurs enfants. Déjà présent au BIFFF en 2014, Caradog James revient avec un pur film d’horreur… où l’on regrette vite d’être plongé dans le noir. Le seul détail un peu décevant est la fin du film beaucoup trop brutale à mon goût. L’histoire commence justement à s’accélérer à ce moment, le rythme est donc un peu cassé : on a envie que ça continue.