Une descente dans le Paris du XVIIIe siècle

28

Vous avez surement déjà entendu parler des célèbres « Catacombes de Paris », mais savez-vous comment tout cela à commencé ? Comment tous ces corps se sont retrouvés entassés soigneusement à des dizaines de mètres sous terre ? Et surtout, vous êtes vous déjà demandé à quoi servait ces nombreux chemins sinueux, bien avant la création de l’ossuaire ? Notre équipe s’est rendue sur place pour découvrir la réalité de cet endroit insolite de la capitale française. 

Catacombes de Paris © Pierre Antoine

Bienvenue à l’intérieur de ce bijou architectural construit au XVIIIème Siècle sous l’Ancien Régime. Mais ce n’est pas ce qu’il y a en surface qui nous intéresse mais bien en-dessous que le lieu prend tout son intérêt. Après avoir descendu 131 marches, nous voilà à vingt mètres sous le sol parisien. Pour vous faire une idée, c’est comme si vous étiez au rez-de-chaussée d’un immeuble de cinq étages, le cinquième étant la voie automobile. Un fois en bas, le changement de température est flagrant avec l’extérieur et il fait très sombre. Il faudra quelques minutes pour que vos yeux s’habituent à cette pénombre. À cet instant précis, vous vous trouvez dans les anciennes carrières de calcaire de la ville. Notre voyage dans le temps commence donc au Moyen-Âge. Pour se repérer « facilement », au fur et à mesure du long couloir, on peut apercevoir le nom des différentes rue parisiennes sous lesquelles nous sommes. Pour certaines, le nom a changé ou disparu. Plus nous avançons dans le parcours, plus nous découvrons des pierres et des ateliers de l’époque médiévale.

Catacombes de Paris © Pierre Antoine

De plus, de nombreux autres chemins sont fermés; mais en regardant de plus près, on peut apercevoir la longueur de ces couloirs, cette infinité de tunnel où l’on pourrait facilement s’égarer. Il suffit de fermer les yeux et d’entendre l’échos des gouttes d’humidité qui tombent pour s’en rendre compte. Il ne faut alors plus que quelques pas pour changer d’époque…

« C’est ici l’empire de la mort »

Nous voici enfin aux portes de l’ossuaire. De l’arcade, nous pouvons déjà apercevoir les restes de millions de parisiens. Des ossements entassés soigneusement formant des allées aux allures macabres et solennelles. Un respect total face à l’immensité des morts français, entreposés dans les entrailles de la capitale. Mais comment cela est-il arrivé ?

Il est, tout d’abord, bon de rappeler que les catacombes se détachent totalement du concept de peur et d’effrayant que les gens associent généralement à ce genre d’endroit. Ils ne veulent pas non plus être amalgamés à Halloween mais bien à un lieu d’histoire et de respect de la ville de Paris. Au XVIIIe siècle, il y a un sérieux problème de gestion des morts. Le cimetière des Innocents reçoit alors de nombreux cadavres mais celui-ci n’est pas fait pour recevoir autant de corps dans un si petit espace. La décomposition va alors prendre plus de temps et les odeurs vont devenir importantes. Mais pas seulement, les émanations provenant de la décomposition filtrent à travers les murs et éteignent les chandelles de suif. De plus, il y a contamination de nourriture tel que le lait et le vin. Les gens deviennent malades, il faut alors trouver une solution : mettre tous ces corps à un endroit où ils ne gêneront plus. C’est alors qu’est avancé l’idée d’une nécropole souterraine,  celle dans laquelle nous nous trouvons.

Plus nous avançons dans ce cimetière géant, plus nous découvrons les différents cimetières parisiens d’où proviennent les dépouilles. Parmi elles, Montesquieu, Rabelais, Marat ou encore Robespierre; mais ceux-ci sont indétectables. Parisiens célèbres, riches, pauvres ou héros, tous sont logés à la même enseigne. Cette endroit est un veritable travail artistique et philosophique sur la mort.

Catacombes de Paris © Pierre Antoine

La visite touche à sa fin avec des anecdotes sur la révolution française ou encore sur un concert macabre donné en 1897. Ce lieu chargé d’histoire vous fera voir Paris sous un jour nouveau. Il ne reste alors plus que 112 marches à remonter pour rejoindre le monde des vivants et vous laisser aller à la réflexion suivante : vous venez de parcourir 1500 mètres mais, l’ossuaire à lui seul fait 11.000 mètres carré. Imaginez alors les dédales de couloir qui existe sous vos pieds à présent.

Conseils : 

  • En cas de ticket standard ou sans ticket, essayez d’arriver assez tôt. La file étant assez longue en temps normal, prévoyez une heure d’arrivée matinale ou en fin de journée si vous ne voulez pas passer quelques heures dans la file d’attente. Dans le cas d’un billet prioritaire, votre entrée dans les catacombes sera très rapide.
  • Si vous êtes frileux, prenez un petite veste. L’intérieur des catacombes est humide avec une température moyenne de 14 degrés.
  • Prévoyez une heure de visite si vous prenez l’audioguide (que nous vous recommandons vivement car les commentaires sont vraiment pertinents), dans le cas contraire, prenez le temps de regarder les nombreux détails de ce lieux hors du temps afin de profiter un maximum de l’expérience.
  • Prévoyez de bonnes chaussures car de nombreux endroits étant humides, le sol est assez glissant par moment.

Les catacombes de Paris sont ouvertes du mardi au dimanche de 10h à 20h30 ainsi que les jours fériés suivants : 14 juillet, 15 août, 1er novembre et 11 novembre. L’entrée visiteurs se fait au 1, avenue du Colonel Henri Rol-Tanguy (place Denfert-Rochereau, Paris). L’exposition située à l’entrée de l’ossuaire appelée « histoire de squelettes » se termine le 31 décembre 2019. Ne la manquez pas !