Valériane, la talentueuse candidate belge en un éclair

70
© RTL-TVI

Après neuf semaines de compétition intense (et gourmande), la saison 7 de l’émission « Le Meilleur Pâtissier », diffusée tous les lundis sur RTL TVI, touche à sa fin. À l’occasion de la grande finale, qui décernera ce 19 novembre le titre de meilleur pâtissier de l’année, nous avons eu la chance d’interviewer Valériane, notre compatriote encore en lice aux côtés de Charles et Ludovic. C’est donc avec plaisir que nous sommes rentrés, le temps d’un instant, dans son univers plein de douceurs.

© RTL-TVI
Entrez dans l’univers gourmand de Valériane, notre compatriote et finaliste de l’émission « Le Meilleur Pâtissier » (© RTL TVI)

Quelle place occupe la pâtisserie dans votre vie ? Depuis combien de temps en faites-vous ?

C’est une passion à laquelle je m’adonne le week-end ou le mercredi quand j’ai le temps. J’en fais depuis déjà très longtemps. Je fais de la pâtisserie classique depuis que j’ai six ans, mais les gâteaux vraiment plus élaborés c’est depuis deux ans.

D’où vient cette passion pour la pâtisserie ?

Ce genre de passion ça vient souvent de la famille. Ma grand-mère et ma maman sont deux personnes gourmandes et du coup il y avait toujours des desserts chez nous après les repas. C’est donc quelque chose qui s’est transmis de génération en génération.

Justement, vos enfants s’intéressent-ils eux aussi à la pâtisserie ? Avez-vous envie de les initier ? 

Ils aiment manger les gâteaux mais ils ne s’y intéressent pas. Ils ne cuisinent jamais avec moi. Et c’est très bien comme ça parce que c’est un peu mon petit moment à moi, toute seule au calme avec de la musique.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer à l’émission « Le Meilleur Pâtissier » ?

Le challenge. C’était le fait de me demander : « Ok, est-ce que je suis cap ou pas cap, est-ce qu’ils vont me prendre, est-ce que j’ai le niveau pour ? ». Mais, jamais je n’aurais imaginé être sélectionnée, ça c’est clair.

Parlez-nous un peu de l’expérience que vous avez vécue lors de cette émission.

C’est une expérience extraordinaire, que je n’avais jamais vécue. C’est beaucoup de stress quand même mais c’est le bonheur de rencontrer les candidats, des grands chefs, de s’ouvrir un peu vers le monde qui nous entoure et d’apprendre plein de choses au niveau de la pâtisserie. On peut vraiment dire que c’est une aventure incroyable à tous points de vue.

Au niveau humain, vous l’évoquiez, diriez-vous que vous avez fait de belles rencontres durant votre parcours ?

Tout à fait ! C’est une relation qu’on ne sait pas décrire parce que ce n’est pas comme des simples amis. On a tellement vécu des grands moments de stress ensemble qu’on a fini par créer un lien qui ne peut pas être détruit. On s’appelle vraiment très souvent avec certains candidats. Par exemple, j’ai eu Olivier et Ludovic au téléphone trois à quatre fois par semaine. C’est vraiment une relation très forte que j’ai tissée avec eux.

Selon vous, qu’est-ce qui vous a permis d’aller aussi loin dans l’aventure et de ne pas baisser les bras dans les moments difficiles ?

C’est mon caractère. On est d’office naturel dans ce genre d’émissions, on ne peut pas être faux. Je suis comme ça tout le temps. Je ne baisse pas les bras, je ne vais pas commencer à pleurer dans un coin, j’essaye et j’arrive à rebondir.

Quelle était votre épreuve préférée de l’émission ?

L’épreuve créative parce qu’on a moins de limites, on ne peut pas être hors sujet, on peut vraiment aller jusqu’où on veut dans nos idées.

Et quelles étaient vos principales sources d’inspiration pour ce type d’épreuves ?

Je suis quelqu’un qui a quand même beaucoup d’imagination, qui aime bien lire, regarder la télévision, aller voir des expos… Donc j’essayais de partir un peu de mon vécu. Mais, il n’y a pas quelque chose en particulier qui m’inspire dans la vie.

Si on devait en prendre une en particulier, quelle est l’épreuve dont vous êtes la plus fière ?

Mon cœur, celui que j’ai fait pour mes trois enfants et mon mari quand ils sont venus sur le plateau. C’est le gâteau dont je suis la plus fière parce qu’il est très beau, très bon et c’était celui qui était le plus abouti. En plus, Cyril a dit qu’il le mettrait bien dans la vitrine de sa pâtisserie.

La pus grande fierté de Valériane c’est le gâteau en forme de cœur qu’elle a préparé pour ses enfants et son mari à l’occasion de la demi-finale

Quels sont vos projets pour la suite ?

Mes projets pour la suite c’est de donner des cours à domicile, chez les gens ou chez moi, ou dans des pâtisseries comme chez Darcis. J’aimerais aussi continuer mon métier d’institutrice pour l’instant, mais si on me propose autre chose pourquoi pas. Mais en tout cas, je veux donner la priorité à ma vie de famille et à mes week-ends. Je veux que ça reste une passion, je ne veux pas que ça soit pénible pour moi de faire des gâteaux.

Retrouvez l’actualité de Valériane sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram.