Rétrospective de la troisième édition de « Retrorama, the vintage festival »

56

Les 24, 25 et 26 mai derniers s’est déroulée la troisième édition de « Retrorama, the vintage festival ». C’est donc tout naturellement que je suis monté à bord de ma DeLorean pour me rendre à Tour & Taxis afin de passer une soirée pas comme les autres, quelques décennies en arrière. De retour en 2019, je viens vous livrer mon avis sur cet événement entièrement dédié au vintage.

© Raphaël Martens

Dès mon arrivée à « Retrorama », j’ai entrepris de faire un premier tour de repérage. J’ai ainsi pu identifier les nombreux stands et activités qui attiraient mon regard. Néanmoins, je suis malheureusement vite arrivé à un constat un peu décevant : le festival est petit. J’ai toutefois eu l’occasion de voir et de faire pas mal de choses qui m’ont permis de passer une agréable soirée durant mon voyage temporel à Tour & Taxis.

Tout d’abord, j’ai pu assister à des démonstrations de danses impressionnantes. L’énergie et la passion communiquées par les artistes se sont très rapidement emparées de moi. En quelques secondes, j’ai été transporté dans une autre période où tout semblait plus simple, loin des technologies modernes omniprésentes.

© Raphaël Martens
Par moment, on se sent comme dans une bulle temporelle où on oublierait presque nos smartphones…
© Raphaël Martens
… mais on les ressort très rapidement pour capturer le spectacle qui se déroule sous nos yeux (© Raphaël Martens)

J’ai déambulé ensuite pendant une bonne heure dans le marché vintage où j’ai pu croiser de beaux objets, au design parfois insolite. Vinyles, cassettes audio, vêtements, petit mobilier, anciens distributeurs de chewing gum… Les passionnés de rétro avaient vraiment le choix pour agrandir leur collection.

© Raphaël Martens
Durant ma balade dans le marché vintage, je suis tombé sur de nombreux objets d’époque, parfois au design insolite (© Raphaël Martens)

© Raphaël MartensUn espace beauté avait également été mis en place pour permettre aux visiteurs et visiteuses de se faire maquiller ou d’avoir une coupe de cheveux comme à l’époque. Personnellement, je me suis focalisé sur le salon de coiffure. J’ai ainsi pris quelques minutes pour me poser et observer les gestes d’antan méticuleusement reproduits par la coiffeuse qui était sur place. C’était très convivial et j’ai même ressenti une certaine complicité entre elle et sa cliente.

Enfin, mon expérience à « Retrorama » s’est terminée par quelques parties sur les bornes d’arcade qui étaient installées dans l’espace Lunapark (moi qui adore le gaming) ainsi que le concert de « Louie Louie », dont les reprises des tubes iconiques des années 60 étaient très justes et très agréables à écouter. On voyait en effet immédiatement qu’ils maîtrisaient sur le bout des doigts leur répertoire musical.

Avant de clôturer cet article, je souhaiterais mettre en avant un élément un petit peu plus négatif qui a entravé d’une certaine façon mon immersion dans cet univers vintage. En effet, Tour & Taxis n’était selon moi pas le lieu idéal pour organiser cet événement. Je trouve que c’est un endroit assez froid dont l’éclairage cru entre en contradiction avec les couleurs chaudes et les néons auxquels on pense immédiatement quand on nous parle de cette époque. De plus, il n’y avait pas énormément de monde le jour où je me suis rendu à « Retrorama », à savoir le vendredi, ce qui rendait l’ambiance un petit peu moins festive. J’ai tout de même passé une soirée assez sympathique que je vous résume en quelques photos dans la galerie ci-dessous.