Capéo au Cirque Royal

77

Claudio Capéo s’est produit avec ses musiciens le 16 mars au Cirque Royal de Bruxelles. Pas besoin d’être fan de l’artiste, ou même de la musique francophone en général pour savoir reconnaître et apprécier un bon concert.

Dans la salle étouffante du Cirque Royal, la lumière s’estompe, la musique s’élève petit à petit vers les oreilles des spectateurs, et les musiciens se mettent en place. C’est parti pour deux heures de concert. Une performance réussie se reconnaît à sa façon de transporter les personnes présentes, de les faire oublier où ils sont l’espace d’une heure ou deux. C’est accompli, la musique nous emmène, mais plus important encore, c’est l’ambiance sur la scène qui fait rêver. Nous sommes les témoins d’un rêve de gosse en train de se réaliser. Ce n’est pas cinq artistes que l’on observe, mais bien cinq amis en train de s’amuser, de nous raconter leurs histoires.

D’un côté plus technique, les anecdotes confessées sur un fond de musique lyrique ne sont pas sans rappeler le style de FAUVE. On retrouve cette proximité avec le public, une intimité aménagée. L’utilisation de l’accordéon ajoute au tout un charme désuet, souligné par le contraste des lumières de la salle, qui créent une ambiance surréelle.

Pour saluer leur premier passage à Bruxelles, le drapeau belge est brandi au milieu du concert et accompagne la danse folle du chanteur qui abandonne son corps sur la scène.

Après les remerciements et les au revoir, le public laisse la moiteur de la salle derrière lui et retourne à la froideur du mois de mars qui accompagne le train-train quotidien. En bref, une belle façon de découvrir un groupe d’artistes qui fait ce qui lui fait plaisir, jouer et chanter, et être reconnu pour ça.