Succès pour la sixième édition des Solidarités à Namur

47

La citadelle de Namur accueille une nouvelle fois le festival des Solidarités. Créé en 2013, le concept est simple : musique, tolérance, folklore et grand air, c’était sans doute le rendez-vous à ne pas manquer.  

Le soir tombe sur l’esplanade

Ce week-end se déroulait l’événement incontournable de cette saison des festivals : la sixième édition des Solidarités. Durant 2 jours, presque 50.000 personnes se sont rassemblées au cœur de la cité namuroise. Et cette année, plusieurs nouveautés étaient au programme. « La grange » remplace le « Magic Mirror », endroit où débats, concerts et spectacles se sont succédés. De plus, le site s’est agrandi de deux hectares, passant désormais à 14 hectares. Cinq scènes, une cinquantaine de concerts, plus d’une dizaine de débats et une nouvelle scène dédiée à la jeunesse, voici en quelques mots le résumé de cette édition 2018.

Les citoyens au cœur du changement 

Voltaire disait : « Rien n’est plus dangereux que lorsque l’ignorance et l’intolérance sont armés de pouvoir ». Et encore une fois, les débats de sociétés sont une pierre importante à l’édifice qu’est ce festival. Avec comme problématique principale l’immigration, une exposition est organisée à quelques pas de l’esplanade. Intitulée « le bout du tunnel », les installations nous entraînent dans la face cachée de cette crise. Les migrants racontent leurs histoires au travers de témoignages et images fortes.

Mais en dehors de ce thème principal, de nombreuses associations sont présentes et organisent des rencontres et des débats avec les acteurs de la société civile. Les thèmes varient, traitant de la parité homme-femme mais également de la peine de mort. Parmi les différentes associations présentes sur le site, nous pouvons citer « Amnesty International », « Greenpeace » ou encore la « FGTB ».

Et la musique dans tout ça ?  

Et oui, festival oblige, de nombreux artistes ont frôlé ce week-end le terrain de la citadelle. Avec une programmation variée et éclectique, il y en avait pour tous les âges et pour tous les goûts. Monsieur Lune pour les enfants, Thérapie Taxi pour les adolescents, Raphaël pour les parents ou encore Julien Clerc pour les grands-parents, l’affiche … la promesse d’un public.

Et pour nous surprendre, les artistes n’y ont pas été de main morte. Que ce soit la venue de Saule et de Grandgeorge lors du concert du « 8èmegroupe » ou encore les featuring de Caballero & JeanJass lors du concert de Lomepal, le public est loin d’être déçu. Cerise sur le gâteau ? La venue express de Gad Elmaleh sur l’esplanade, venu filmer quelques scènes pour une série Netflix.

Le top 3 de la rédaction :

  1. Thérapie Taxi & Lomepal (ex aequo)
  2. Hollysiz
  3. Gauvain Sers

Mais en dehors de la musique, de nombreuses activités étaient organisées. Magicien, clown et un village spécialement conçu pour les enfants, tout le monde y trouvait son compte. Une scène d’art de rue était installée à proximité du théâtre de la verdure, où danse et rap défiaient le public. Si on ajoute à cela les aires de skateboard et les murs d’escalade ainsi qu’une grande roue et des chaises volantes, c’est un festival atypique auquel des milliers de personnes ont participé.

Notre conclusion ? Un public conquis qui prouve encore que le froid et la pluie sont loin d’arrêter des festivaliers.