« We Happy Few », un jeu atypique développé par Compulsion Games

78
© Compulsion Games

Ceci est un message d’utilité publique de la Wellington Wells Broadcasting Corporation. N’essayez pas de régler votre téléviseur.

Bonjour à vous mes bien-aimés citoyens. C’est votre cher ami Uncle Jack qui vous parle. Encore une merveilleuse journée dans notre magnifique ville de Wellington Wells. Il fait beau et tout le monde est heureux. Mais pour que ce bonheur demeure à jamais, il est évident que vous n’oublierez pas de prendre votre pilule de « Joy ». Tout se passera bien tant que vous prendrez votre « Joy ». Ne cherchez pas à vous rebeller car vous me rendriez tellement triste… Et je sais que ce n’est pas ce que vous voulez.

C’était votre cher ami Uncle Jack. Fin de la transmission.

© Compulsion Games
Découvrez la magnifique et joyeuse ville de Wellington Wells (© Compulsion Games)

Bienvenue à Wellington Wells

Ce vendredi 10 août 2018 sortira la version définitive d’un jeu plein de positivité, développé par Compulsion Games et édité par Gearbox Software : « We Happy Few ». Ce jeu vidéo atypique à l’univers dystopique a montré le bout de son nez pour la première fois en 2015. « We Happy Few » était, par la suite, disponible en accès anticipé sur Xbox One et PC. Cette première version en a malheureusement déçu plus d’un en raison de sa dimension survie trop présente et de son scénario quasi inexistant. Suite aux critiques et à l’intervention de Gearbox Software en tant qu’éditeur, de nombreuses modifications ont été apportées à ce jeu qui, aujourd’hui, n’a plus rien à voir avec sa version early access d’autrefois. Autant dire qu’il a fait un sacré bout de chemin pour en arriver jusqu’ici.

© Gearbox Software
Gearbox, en devenant l’éditeur de « We Happy Few », a permis à Compulsion Games de se sortir du mauvais pas dans lequel il s’était mis (© Gearbox Software)

Tout va bien dans le meilleur des mondes… Quoi que ?

« We Happy Few » est un roguelike (jeu dont certains éléments sont générés aléatoirement) axé survie, en vue à la première personne. L’histoire se déroule dans une version rétro-futuriste de l’Angleterre des années 60 où la conformité est la voie à suivre. Ce nouveau titre de Compulsion Games (studio qui a développé « Contrast ») vous propose d’entrer dans la peau de trois anti-héros qui devront tout faire pour survivre face à des habitants aliénés et drogués à la « Joy », une petite pilule rose qui vous fait voir la vie du bon côté. Que vous incarniez Arthur Hastings, Sally Boyle ou Ollie Starkey, c’est vous qui contrôlez votre expérience de jeu. Soit vous prenez votre « Joy » comme tout le monde et vous vous fondez dans la masse sans attirer les soupçons, soit vous vous rebellez et détruisez tout sur votre passage (mais bon ce n’est pas ce que vous voulez, n’est-ce pas chers citoyens ?).

© Compulsion Games
Tâchez de ne pas agir bizarrement pour ne pas attirer l’attention des autres citoyens de Wellington Wells (© Compulsion Games)

Un jeu vidéo original et prometteur

Si nous avons décidé de braquer les projecteurs sur « We Happy Few » c’est pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, l’univers et le scénario du jeu. Avec des inspirations provenant de manière évidente de « BioShock » ou « Dishonored », « We Happy Few » semble tout avoir pour se différencier des jeux sans âme et produits à la chaîne qui sortent chaque année. L’univers a l’air assez détaillé et les trois personnages ont chacun leur propre background, ce qui rend leur appréhension des événements différente.

 © Compulsion Games
L’univers et les décors du jeu ont tout pour plaire (© Compulsion Games)

Ensuite, c’est le côté roguelike qui nous attire particulièrement. Grâce à la génération procédurale et aux divers choix que vous pourrez faire, aucune partie ne se ressemblera. Si vous mourez dans ce jeu, vous ne pourrez pas reprendre depuis le dernier point de contrôle comme c’est habituellement le cas. À chaque fois que vous recommencez votre aventure, vous découvrirez une toute nouvelle ville, créée aléatoirement. Cela offre donc de nombreuses possibilités en termes de rejouabilité.

Enfin, la bande-son est particulièrement bien choisie et rendra vos parties encore plus joyeuses (surtout si vous prenez votre pilule chers lecteurs).

Vous l’aurez compris, nous sommes impatients de découvrir, dès demain, cette nouvelle création du studio Compulsion Games. De plus, nous sommes ravis de vous faire découvrir un jeu dont vous ignoriez peut-être l’existence. Après tout, le moment le plus gratifiant quand on est passionné c’est de pouvoir partager ses découvertes avec les autres. Je vous souhaite dès lors de passer une merveilleuse journée (comme toutes les journées que nous avons connues jusqu’à présent) et surtout n’oubliez pas de prendre votre « Joy » !

Quelques liens intéressants :